• tremblement de terre...

     

     

    Extrait d'un article de journal en date du 11 aout:

    "très violent séisme de magnitude 7.5 s'est produit le mardi 10 août à 16h23 (heure locale) dans l'archipel de Vanuatu, qui se trouve un peu au nord de la Nouvelle-Calédonie. Avec un épicentre situé à seulement 40km au nord-ouest de Port-Vila, la capitale, ce tremblement de terre a été violemment ressenti par la population des îles environnantes. Il a été suivi du 10 au 11 Août, par 11 répliques de magnitude comprise entre 5.0 et 5.9 "

    l ile d efate

    Un mini-tsunami, caractérisé par des vagues d’une hauteur mesurée à moins de trente centimètres, a eu lieu mardi à la suite de l’énorme séisme de magnitude 7,5 sur l’échelle ouverte de Richter qui s’est produit à 16h23 locales (GMT+11) à l’Ouest de la capitale Port-Vila, sur l’île principale de Vaté. L ’épicentre a été localisé à 40 kilomètres à l’Ouest-nord-ouest de Port-Vila, à une profondeur estimée à 35 kilomètres en-dessous du niveau de la mer, rapporte l’institut géophysique américain USGS, basé à Denver (Colorado). 

    Aucun dégât, ni blessé n’a été immédiatement signalé. À la suite de cet événement, le centre régional d’alerte au tsunami pour le Pacifique (Pacific Tsunami Warning Centre, PTWC, basé à Pearl Harbour, Hawaii), dans un premier bulletin d’information, a estimé que ce séisme, fortement ressenti localement, selon les premiers témoignages, n’était pas de nature à générer un tsunami destructeur d’ampleur régionale. 
    Toutefois, le PTWC ne dérogeait pas à son habitude en précisant que des séismes de cette magnitude « peuvent générer des tsunamis localisés pouvant se révéler destructeurs le long des côtes situées dans un rayon de cent kilomètres autour de l’épicentre. Les autorités régionales doivent être conscientes de cette possibilité et prendre les mesures appropriées ». 
    Dans un second bulletin, toutefois, le PTWC rectifie en précisant que sur la foi des mesures d’élévation du niveau de la mer, « un tsunami a été enregistré à Port-Vila, Vanuatu ». 
    « L’amplitude enregistrée de la vague observée à Port-Vila est de vingt trois centimètres. Il s’agit d’une mesure initiale de la première vague de tsunami arrivée. Des amplitudes de vagues plus hautes pourraient encore être observées le long des côtes proches de l’épicentre du séisme », précise le PTWC. 
    Par précaution, dans la capitale, un message a été diffusé rapidement par les autorités, invitant le gens à rejoindre les points les plus élevés de la capitale, rapporte la radio nationale. 
    Le séisme a été fortement ressenti pendant au moins une vingtaine de secondes. 
    Une réplique de magnitude 5,3 s’est produite dans la même zone à 17h14 locales (GMT+11).  L’épicentre a été localisé à 75 kilomètres à l’Ouest-nord-ouest de Port-Vila, à une profondeur de 37 kilomètres en-dessous du niveau de la mer. 
    Le précédent séisme de forte magnitude (6,2) enregistré à Vanuatu remonte au 22 juillet 2010. Il s’était produit au Nord-est de l’archipel de Vanuatu, au centre de la côte Est de l’île de Maewo.  Le 2 juillet 2010, dans la même zone, un puissant séisme de magnitude mesurée à 6,4 sur l’échelle ouverte de Richter était survenu au Nord de l’île d’Espiritu Santo (Nord de l’archipel de Vanuatu), à 220 kilomètres au Nord-nord-ouest de Luganville (chef-lieu de Santo), soit 495 kilomètres au Nord-nord-ouest de la capitale Port-Vila, à une profondeur de 35 kilomètres en-dessous du niveau de la mer, non loin des îles les plus méridionales de l’archipel des Salomon. Aucun dégât, ni blessé n’avait été immédiatement signalé. Toutefois, cet événement sismique avait suscité un avis émanant du PTWC qui, dans un bulletin émis dix minutes après la secousse (06h14 GMT), estimait qu’il n’existait « aucune menace de tsunami destructeur et d’ampleur régionale ». 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :