• les 1ers copains weekend a santo : le vanuatu authentique (2eme epiosode)

     

    Dimanche nous avons donc quitté ratua en fin d apres midi direction luganville pour retrouver notre voiture afin de remonter la cote est jusqu a port olry ou nous attendanit notre lieu de "villegiature" et son couchage pour la nuit...

    L'aventure commencait déja la, puisque nous avons loué une jeep, une vraie, americaine. ROSE fuschia!

    les bagages (sic; on n'avait pas pensé a ce "détail"....) coincés tant bien que mal un peu partout. Chacun bien calé a sa place.

    Le voyage a commencé. La rigolade aussi: direction un peu lache, freinage anticipée plus que nécessaire, suspension plutot faible,... bref on a été ballotté, secoué, le tout les cheveux au vent, avec une fin de parcours la nuit tombée! la pluie a menacé tout le long mais n'est pas tombé, heureusement car sans fenetre, je ne sais pas dans quel je état nous serions arrivée. Surement bien humide et prochainement grippés. Mais, malgré ce, nous avons bien ri, et les nivanuatais aussi de nous voir ainsi entassés dans cette voiture un peu folle et toute rose!

    Finalement, nous sommes arrivés a port olry sans encombres. La prise de possession des lieux a été vite faite: 2 cabanes rustiques face a la mer, une moustiquaires, un lit, une petite terrasse et les toilettes/douches a l'exterieur. Mais tres propre, et c'est tout ce qu'on demande. J'avoue que le choc avec ratua a du etre violent pour patrice et nathalie !!! ;)

      

    on est ensuite vite parti a la recherche du seul restaurant du lieu. Des langoustes devaient nous attendre mais comme souvent ici, il y a eu un soucis dans la transmission de l'information ou dans l'action... bref, nos langoustes n'étaient pas la, mais le restaurant a ouvert pour nous 4. Il fallait faire vite car l'extinction des feux (arret du générateur toutes les nuits) avait lieu a 9h00.

    Nous sommes arrivés au restaurant a 7h00. Le restaurateur s'est d'ailleurs fortement inquieté de cette arrivée "tardive" car il ne lui restait plus QUE 2 heures pour nous préparer et servir a diner... Du coup au menu, pas de poisson ou de plat un peu élaboré. C'est vrai que, lorsque vous avons vu le temps qu'il a fallu a l'équipe (charmante et attentionnée au demeurant) pour nous préparer une salade, des patates douces et une omelette, on a compris pourquoi il fallait du temps...On est bien loin des fast food au Vanuatu!

    Du coup, on en a profité pour aller faire un tour dans un nakamal situe non loin au coeur du village pour faire tester le cava a patrice et nathalie. Si patrice a apprecier l'experience (peut-etre pas trop le gout mais le principe au moins) je pense que nathalie sera d accord avec moi: plus jamais! On s est fait" avoir" une fois mais pas2... Ce gout de terre, n'est pas fait pour nous!  Malgre ce, on a bien profité du moment, notamment pour discuter avec les locaux et trouver un deal pour avoir poisson et langoustes pour le lendemain (on ne perd pas le nord!!)

    le diner servi, par le propriétaire des lieux, qui est egalement le jour l'unique banquier de l'unique banque des environs (national bank du vanuatu), nous sommes vite rentré avant extinction des feux pour nos cabanes pour y passer la nuit.

    Ahhhhhh! la nuit! tout un programme et un poeme!!!! Des murs qui n'allaient pas jusqu'en haut du toit, la mer a 3 metres, pas de lumiere, des bruits inhabituels (des crabes,...) , les coqs qui se sont donnes rendez vous devant la maison pour chanter, la jour qui se leve a 5h00,... Bref la nuit fut agreable mais peu reposante. La prochaine fois je prends boulles quies et cache yeux pour dormir! 

    Toutefois au reveil, le paysage en valait la chandelle! La mer juste devant, sable blanc, coquillage,... un gout de paradis.

     

    Nous sommes alors parti a la découverte du lieu (ballade surla plage et de la petite ile en face qu on a pu rejoindre a pied par marée basse) mais surtout du village de jour. Si deja Port-vila et santo paraissaient a patrice et nathalie peu "developpe" et anime, loin de nos cliches consumeristes et moderne, la, c etait encore un autre monde. Et encore la ville est plutot bien achalandée et organisée: écoles, coopératives agricoles et des pecheurs, restaurant, marché, épiceries et meme une agence bancaire!

     un des "supermarchés" du coin.

    quelques images du village de port orly  

      

    et la banque!!!  

    La matinée passée, les victuailles pour notre dejeuner achetés, nous sommes repartis pour le chemin d'hier soir en sens inverse pour profiter du paysage et des coins de paradis que nous voulions faire découvrir a nos amis.

    Apres un arrêt au trou bleu de port olry, la mer et les plantations qui longeaient les routes sinueuses, nous sommes arrivés a Champagne Beach, LA plus belle plage du vanuatu! Stop magique et magnifique pour preparer notre barbecue pour le repas de midi. Au menu: poissons et langoustes! le bout du monde a parfois bien des bons cotés!

       

          

    Une fois notre pause déjeuner fini, nous avons repris notre périple pour un retour sur santo en douceur, parsemés de petits arrets en bord de mer. Pour finalement retrouver l'aeroport, l'avion, la capital, port vila, et un gout de modernité! Comme quoi, tout est relatif enfait!

    ;)

    -----------------------------------------------

    le mot de Nathalie: "RATUA! En 3 mots: génial, paradisiaque et un SPA !.... je t'en dis pas plus!!! PORT OLRY ensuite... Rien qu'en sortant de Ratua, c'est la jungle, locale. Ca a été tres amusant de dormir dans un village nivanuatais, boire du kava (beurk) et vivre la coupure d'electricite a 21h. pour les toilettes, mieux vaut pas voir.Ah la vie sauvage. hihihih! Et toute la nuit les chants de coq attention (boules quies obligatoires!) mais tres beau paysage et n'oublions pas le repas gastronomique sur la plage de sable fin, mer avec des dégradés de bleus magnifique. Et nos LANGOUSTES!"


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :