• Le saut du Gaul: le rituel

    Au Vanuatu, l'art de la fête est très présent pour célébrer les puissances de la nature tout comme les multiples  étapes de la vie. De la naissance à la circoncision, en passant par le mariage, la mort ou le changement de statut social, tous ces évenements sont empreints de traditions ancestrales.

    Le Saut du Gaul sur l île de pentecote est l'un de ses rituels les plus insolites au monde.

    L île de Pentecôte est une île luxuriante s 'étirant du Nord au Sud sur environ 60 km. Elle fut découverte par BOUGAINVILLE, le 22 mai 1768, qui lui donna le nom de ce jour "Pentecôte". Elle fut successivement influencée par différents missionnaires, mais ne perdit en rien sa coutume.

    Le saut du Gaul, aussi appelé Nagol, est réputé pour être l un des rituels les plus spectaculaires du Pacifique. Il consiste en un saut qui s'effectue de plate-formes faites de bois et recouvertes de feuilles pour protéger du soleil avant la cérémonie. Les lianes, élastiques, sont accrochées aux chevilles pour effectuer le grand saut. Les hommes et les garçons escaladent la tour et bondissent depuis la plate-forme.

    Cette cérémonie a lieu tous les ans, entre avril/mai/juin, quand la première récolte d'igname est prête. C'est en effet la période de l'année où les lianes ont atteint leur maximum élasticité. Et elle voit les hommes de Pentecôte effectuer ce saut à des hauteurs vertigineuses. 

    Le saut du Gaul est un évènement extraordinaire, rempli de dignité et de mysticisme. Et qui pourtant constitue un risque réel pour la vie. Une tour de 35 mètres de haut est érigée avec des matériaux provenant de la foret : lianes, branches, troncs,... Ce qui témoigne d 'un lien étroit avec la nature. Chaque sauteur doit fabriquer sa propre corde dont la taille est de première importance, puisqu'à 10 cm près, le sauteur peut percuter le sol et se briser le cou. Pendant que les hommes sautent, les autres membres de la tribu chantent et dansent au pied de la tour afin de bénir le sol.

     

    Le mythe de Tamalie: 

    Les sauts sont effectués en mémoire de Tamalie, victime de la ruse de sa femme. Selon la légende, la femme de Tamalie refuse de consommer le mariage et est battue par son mari. Menaçant de se tuer et poursuivie par son mari, elle monte au sommet d un arbre sacré, le banian. Tamalie monte aussi pour l attraper, mais au moment ou il parvient au somment la femme se jette dans le vide. Désespéré, Tamalie la suit. Mais la femme rusée a attaché ses 2 pieds avec une liane. Tamalie se tue mais, elle, se relève sans mal.

    Par la suite, les femmes perpétuent la légende en se jetant dans le vide, les pieds attachés par une liane du haut d une tour de bois. Très vite, les hommes prétextent que le saut ainsi accompli est indécent, les jupes en fibres se soulevant lors du saut. Depuis ce sont les hommes qui effectuent le saut, dans une démonstration de force et pour prouver aux femmes qu'ils ne se feront plus avoir.

    Signification du saut:

    Le saut du Gaul est à la fois un rite de passage  et un rite de fertilité. Tous les ans en avril, quand la 1ère récolte d ignames est prête, les habitants du sud de lîle de pentecôte commence à construire la tour pour effectuer les sauts. Cette construction prend environ 5 semaines, les matériaux provenant de la forêt : des lianes, des branches, des troncs... Finalement, une tour de 30 à 35 mètres de haut est érigée. Chaque sauteur doit sélectionner sa propre corde. Sa taille est très importante et si elle ne dépasse que de 10cm, le sauteur peut percuter le sol et se briser le cou. Dès que la corde s’étire à la fin du saut, les épaules du sauteur touchent le sol pour le rendre fertile pour le reste de l’année. Mais l’histoire du N’Gol ne montre pas assez l’extraordinaire sentiment de pouvoir pendant l’événement. Donc d après la coutume les hommes fécondent la terre en touchant le sol avec leurs épaules. Tamalie est ainsi un peu devenu le Dieu de la récolte.

    Mais le saut du Gaul est aussi un rite de passage. La tour de plus de 30mètres comporte plusieurs plate-formes à différentes hauteurs, correspondant à l 'âge ou au niveau social. Les plus basses sont utilisées par leurs jeunes garçons entrant dans l'âge adulte. Ce sont, en général, les enfants circoncis qui, lors de la cérémonie, entrent dans la "communauté mâle". La plus haute plate-forme est quant à elle réservée au Chef de la tribu. Ce rituel correspond aux passages, biologiques et sociaux, de l'enfant à l'adulte à travers sa capacité reproductive et son autonomie. Comme beaucoup de sociétés primitives, l'enfant ou l'adolescent doit accomplir certaines épreuves pour rejoindre le group des adultes.

     

    Les 3 phases du Rite: 

    Le saut du Gaul comporte 3 phases.

    Pendant la 1ère phase, les hommes et les enfants devant être circoncis sont séparés et isolés du groupe. Tous passent plusieurs semaine en foret afin de construire la tour, isolés du reste du groupe et surtout des femmes. Pendant cette phase, les enfants reçoivent un apprentissage rituel et abandonnent leur état antérieur. Ils ne sont ni des enfants, ni encore des adultes. Les initiés leur livrent l'apprentissage des règles, des arts et du folklore de la société à laquelle ils appartiennent , les préparant à devenir des adultes accomplis.

    Puis vient la 2ème phase, celle du saut à proprement parlé. Les jeunes et les hommes vont à la mer pour un bain rituel. Ils sont ensuite enduits d'huile de noix de coco, et chaque participant décore son corps selon son rang social et sa fantaisie. Chacun porte autour du cou une parure de dent de cochon. Celle ci est fortement symbolique: le cochon est symbole de paix et ses dents jouent un rôle prépondérant dans l'économie traditionnelle au Vanuatu. Comme quoi, c'est vrai que "tout est bon dans le cochon!".

    Les hommes des plus hauts rangs quant à eux portent également à la ceinture une branche de Namélé (l 'arbre tabou, très sacré). Chaque homme effectuant le saut est en attente d'un nouveau statut, et le saut correspond à une mise à mort symbolique. En sautant; les hommes changent de statut social au sein de la tribu et les enfants deviennent des hommes à part entière. Ils meurent ainsi de leur enfance et renaissent en tant qu'adultes responsables.

    Dés qu'ils touchent la terre avec leurs épaules, leur nouveau statut est reconnu au sein du groupe. Pendant ce temps, au moment de chaque saut, au pied de la tour, on danse, chante et siffle. Les chants et sifflements s'intensifient pour encourager le sauteur et les danseurs/danseuses rentrent littéralement en transe.

    Lorsque tous les sauteurs sont en bas de la plate-forme après avoir sauté, tout le monde change d'habit coutumiers, c'est la dernière phase. Ce changement symbolise la reconnaissance et l'approbation publique de l'abandon de l'ancienne identité et de l'acquisition d'un autre état reconnu socialement.

     

     


  • Commentaires

    1
    TDP RTMG
    Mardi 24 Octobre à 02:02

    Chio net votre ptit truc sa nous sa bi1 aider coolhappy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :