• equitation au vanuatu

    Vivre au bout du monde peut être parfois difficile ou contraignant, mais certains avantages sont à noter. Certes, le soleil, la mer, les activités nautiques, le dépaysement, la découverte d'autres cultures et paysages. mais c'est aussi souvent l'occasion de vivre des choses différentes et de vivre différemment.

    Un de ces petits plaisirs nivanuatais, a portée de main, est la possibilité de faire de l'équitation facilement et librement. Les clubs hippiques de port vila (desormais 4) proposent des ballades dans le "bush" et dans le lagon, des "full moon party", des cours, des compétitions (obstacles, cross, dressage), des camps,... L'ambiance entre cavaliers, membres, non-membres est tres sympas.

    Pour ma part, j ai vite cedé à la tentation équestre... Il n'a pas fallu trop insister. Et voici donc un petit peu plus d'un an que je prends des cours 1 fois par semaine, le mardi entre midi/2heures avec des amies. Cours en francais, parfois en anglais quand des anglophones s'ajoutent a nous (sic). Mon équipement est maintenant presque complet: bombe, chaussures, pantalons et polos, gants, cravaches, selles, etriers. Et depuis peu le gilet... au cas où pour les chutes. Mieux vaut prévoir et prévenir, surtout au vanuatu. Certes, je ressemble un peu a une tortue ninja avec ma carapace ou a un flic en exercice avant une perquisition protegée par son gilet par balle, mais tanpis! Merci le père noel de france! et Oui, papa et maman (les 2 cette fois), je le mets malgré la chaleur.

    L'année précédente, le père noel du vanuatu m'avait "deposé" champagne! Une belle petite pouliche blonde et pétillante à dresser pour un apprentissage mutuel de l'équitation. Quelques péripéties ont rendu difficile le développement de notre relation et notre apprentissage. 2012 ayant ete decretée année du changement et de l'action, j'ai décidé de prendre vraiment les choses en main, notamment en matiere équestre. De ce fait, elle a été transferée dans un club plus accessible pour moi et plus agréable pour y passer du temps ensemble.

      ma blonde! un peu gourmande, il est vrai....

    Depuis cette résolution 2012, l'équitation se résume en 4 points:

    1. les cours:

    On y apprend bien entendu les 3 allures, le passage de l'une a l'autre, mettre le cheval "sur la main", les sessions jambes gauche/droite, le saut,... Seul regret l'impossibilite au vanuaut depouvoir passer les galops en l'absence de professeurs qualifiés pour faire passer ces "niveaux". Ils attestent du niveau du cavalier et sont au nombre de 9 (pour les niveaux généraux) auxquels s'adittionne des niveaux spécifiques (équitation camargue, western,...) Le cavalier est juge sur ses connaissances pratiques et théoriques de l'équitation et sur sa capacité à donner des soins apporpriés à sa monture. Le niveau 4 octroit "le brevet de cavalier". cela sanctionne en matiere d'équitation l'autonomie aux trois allures, en terrains variés et dans l'enchainement des sauts. EN matiere de soins,cela jsutifie d'une bonne connaissance de l'entretien, des besoins et des coportements du cheval.

    2. l'apprentissage du dressage avec champagne: 

    Champagne evolue ainsi avec de nouveaux copains, pres du lagon. L'adapatation semble bien se faire meme si elle nous a deja fait une fugue pour rentrer dans son 1er chez elle. Les chevaux semblent avoir un vrai GPS pour retrouver leur "chez eux" habituel. Certes c'est une ile elle ne peut pas disparaitre mais la distance etait quand meme belle... Quoiqu'il en soit, depuis rattrappée apres cette école buissonnière de 2 jours, le dressage est en train de se faire en douceur: tres attentive mais un peu craintive, tout se fait au rythme du vanuatu. Dans le round long pour le dressage, beaucoup de carresses et quelques papayes aussi! Malheureusement son soucis au tendon ne semble pas se resorber: si elle ne boite pas sans cavalier, la chose est bien differente avec... On suit cela avec attention pour determiner quelle suite donnée...

                                                                 

    3. le jumping:

    Ce que je prefere!!! Quelle sensation d'arriver a sauter avec son cheval. Pour l'instant c'est deja ma grande fierte: sauter avec lui, sur lui et y rester! bientot il faudra plutot que ce soit moi qui initie vraiment le saut en l'amenant sur l'obstacle vraiment. 80 cm, c'est mon record actuel. Le but de l'annee est de passer les 1m. et de faire un 1er vrai parcours. Mes "partenaires" equestres de jumping sont 2. Il y a tout d'abord l'experimente "white storm" pour mes cours et pour les weekend, mon copain "nesqik". Un autre blond tout jeune et plein d'entrain et de gentillesse qui adore sauter comme moi! On apprend ensemble. C' est lui que je me reserve pour mon 1er parcours. On "travaille" ensemble le weekend.

                                                   

    Un peu de theorie.... sur la decomposition du saut....

    - Phase de battue : Le cheval se rassemble, il modifie son équilibre pour mieux se propulser vers le haut. Pour cela, il arrondit son dos pour engager ses postérieurs sous lui et il tend son encolure vers l'avant. Le cavalier doit garder son buste très droit pour laisser au cheval la liberté de porter son avant main vers le haut et ses mains doivent être liantes et s'avancer en même temps que l'encolure du cheval. Le cavalier est en équilibre et doit avoir les coudes, les genoux,les chevilles parallèles.

    - Phase ascendante : L'avant main se lève pendant que les postérieurs prennent fortement appui sur le sol pour propulser le cheval au-dessus de l'obstacle. Le cavalier se sert de l'appui sur les étriers pour suivre avec son corps le mouvement du cheval, ses fesses se retrouvant au-dessus du garrot. Les mains suivent la bouche du cheval.

    - Phase de planer : Le cheval s'étire au-dessus de l'obstacle en étendant son bout du nez. Le cavalier accompagne le cheval en dépliant ses bras, toujours bien en équilibre sur ses étriers.

    - Phase descendante : L'avant main du cheval bascule vers le bas tandis que l'arrière main se relève pour terminer le saut. Le corps du cavalier se redresse, le regard vers l'obstacle suivant. Certains chevaux ont une bascule très forte, leur dos devenant très vertical. Le cavalier doit veiller à bien pousser son bassin vers l'avant pour ne pas cogner dans sa selle.

    - Réception : Les antérieurs touchent le sol assez loin de l'obstacle pour permettre aux postérieurs d'atterrir sans le toucher. Le cavalier amortit surtout grâce aux articulations des genoux et des chevilles.

    Bref un vrai jeu d'enfant, non? L'essentiel reste élémentaire: bien rester sur le cheval pendant le saut et apres! C'est donc là que mon gilet prend toute son utilité. Pour l'instant pas de "vraie grosse" chute en saut d'obstacle. Un petit refus qui m'a destabilisé et fait glisser mais c'est tout.

     

    4. Le plaisir: les sorties

    En attendant que champagne soit vraiment apte et que je sois capable de bien la monter sans risque, c est avec nesqik qu'on part en ballade. Généralement le samedi matin ou le dimanche matin. Pendant 1h30, avec des ami(e)s, à travers le bush du club hippique. Trot, galop, équipée et épopée sauvage!... La liberté! un paysage superbe, de la vitesse..bref le rêve pour moi. C'est tellement grisant que les 2ers weekend où j ai pu le faire, je revais le dimanche soir de galop avec la sensation du galop. Je me demande meme si je galoppais pas dans le lit!

         

    ballade avec des amis ou dans le bush ou baignade dans le lagon.... un plaisir quoiqu il en soit!

        


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :